Be who you want to be and f*ck what society thinks

« Je suis Moi« .

Acceptons ce que nous sommes.

Je vous souhaite d’arriver à lire jusqu’à la fin. Je sais que votre temps est précieux alors ce ne sera pas un gaspillage de temps.
J’ai déjà parlé de l’amour de soi. Mais comment parler d’amour de soi sans parler d’acceptation de soi? De confiance en soi ?

Pendant longtemps, et certains jours encore, il m’arrive de me trouver inutile, de trouver ma vie et mes choix inutiles. Pourquoi ne suis-je pas assez belle, assez mince, assez douce, assez sociable, assez intelligente, assez appréciable, assez… Pourquoi ne suis-je pas toutes ces qualités que la société me reproche de ne pas posséder ? Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que tout ce que je suis, tout ce que je représente, tout ce que je donne, ne suffit-il pas ? Pourquoi ?

On me dit que je ne suis pas assez. Mais assez pour quoi ? Assez pour qui ?

C’est insensé.

Je me rends compte, lentement mais très sûrement, que toute cette insatisfaction envers moi-même n’est que le reflet du rejet de la société sur moi.

Je me rends compte que chaque personne est différente, moi y compris.

Je me rends compte que je perds du temps en essayant de me conformer à une société qui n’est conforme à rien en gaspillant mon temps et mon énergie.

On nous apprend à lire, à compter, à dire la vérité, à être poli, à aimer le travail bien fait. On nous apprend à être des gens bien mais on nous apprend rarement à nous accepter, à accepter ce que nous sommes, nos origines, nos choix, notre différence et notre vie. On ne nous apprend pas à accepter le fait qu’on peut se tromper mais on abîme notre confiance en nous avec des comparaisons absurdes et déconcertantes.

Je suis moi. Je suis différente. Je suis un être à part et j’accepte le fait que je ne sois pas encore douée pour certaines choses. Et ce n’est pas grave parce que je suis douée dans assez de domaines.

On passe le plus clair de notre vie avec nous-mêmes. Donc on doit s’accepter tel qu’on est. Faire un bilan clair de ce qu’on est, de ce qu’on sait faire et de ce pour quoi on n’est pas doué pour éviter que les remarques des autres ne nous blessent.

On doit se connaître, s’accepter et avoir confiance en ce que nous sommes, éviter les situations néfastes et les gens néfastes, éviter de croire à tout ce qu’on voit sur les réseaux. « Tu vas finir par envier des gens qui n’ont même pas ce que tu as. Tu envies des gens qui, dans la vraie vie, aimeraient être toi. »

Je ne dis pas qu’il faut accepter de vivre dans la médiocrité en prétextant qu’on s’accepte. Non ! On doit faire un bilan afin de savoir où on est pour chaque domaine, s’il faut commencer à apprendre ou simplement s’améliorer. On ne doit pas se fermer automatiquement aux reproches ou aux conseils des autres mais les filtrer. Écouter, en tirer le meilleur et ne pas laisser cela nous atteindre.

On doit également faire attention à nos propos à l’endroit des autres parce que parfois, la société c’est nous, c’est nous qui rejetons et haïssons, c’est nous qui blessons.

Le but visé est l’accomplissement de soi. Pour cela on a besoin de s’améliorer, chaque jour, et ce dans tous les domaines. Travail, Éducation, Vie sociale, Relations avec les autres… Pour l’atteindre, on doit s’entraider sans se juger les uns les autres, s’accepter et s’améliorer, aller de l’avant, travailler dur, avoir ce qu’on mérite.

20181111_234051

Je reste convaincue qu’il est quasiment impossible d’écrire quelque chose sans y laisser un peu de sa personnalité, de ses idées, de sa vie.

Ces derniers jours, je me sentais maussade. Il y a des jours comme ça dans la vie, des moments comme ça. Où un simple incident du quotidien se transforme en une brèche sur tes souvenirs.

On ne t’a rien fait, tu n’es pas malade, tu n’es pas triste ou en colère, et pourtant tu ressens le besoin de t’isoler, de te retrouver avec toi-même, de n’avoir d’interaction avec aucun être humain en dehors de toi-même. Tu te rappelles tout ce qu’on t’a fait, tout ce qu’on t’a dit, à quel point tu as eu mal et tu ne peux que te refermer sur toi-même pour comprendre tout ça en silence.

J’ai parlé avec mon cœur et mon ressenti suite à mon expérience personnelle. Je sais que beaucoup de personnes, comme moi, se sentent parfois mal de ne pas être assez.

L’heure est à l’acceptation. Il est temps d’être la meilleure version de nous-mêmes et de vivre la Vie comme un don exceptionnel de Dieu. Every. Single. Day.

Affectueusement,

Marlys Tgn

13 commentaires sur “Be who you want to be and f*ck what society thinks

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s